Au revoir là Haut, de Pierre Lemaître

Posted on
Pierre Lemaitre livre au-revoir-la-haut

de Pierre Lemaitre

Des masques ahurissants sur une musique martiale, des escrocs de la première guerre mondiale, bienvenue entre les pages d’Au Revoir Là-haut, un hommage aux revenus de la guerre, ceux qui n’étaient plus des héros parce que pas crevés au front, les autres, les gueules cassées, celles qui font honte, qui font peur. 

Résumé de Au Revoir Là-Haut

Parfois l’existence est une garce. Et c’est ainsi que débute l’histoire, juste à la fin de la guerre, juste avant qu’elle ne finisse, juste avant la fin, la vie de trois personnes va basculer. L’un sent que l’armistice sera bientôt déclarée. Il ne lui reste que peu de temps pour devenir un héros de guerre, se faire un nom,

L’un enterré vivant et un autre venant le tirer du trou qui y perdra la moitié de son visage.

Une revanche caricaturale sur l’histoire ?

Un vrai coup de cœur jusqu’à la page 250, ensuite une retombée de mes émotions. Mais peut-être que cela a à voir avec la cadence à laquelle on change de chapitres, et par-là de personnages. Il est vrai que la vie de Pradelle D’Aulney ne m’a pas intéressée outre-mesure et je critiquerais là aussi un peu la caricature du personnage.

La seule critique qui me semble correcte de nommer, ce serait celle-ci, des personnages un peu caricaturaux, hormis Albert et Edouard, mais peut-être est-ce même voulu. Souvenons-nous de Céline dans Mort à Crédit, des métaphores, des amphases pour rendre les personnages proches du langage parisien de ces années-là ? Nous en revenons toujours à Céline et son parigot où chez lui aussi, les personnages ont des airs de caricature.

Magouille et Co.

Il est intéressant de se rendre compte que les guerres permettent à certains de s’enrichir, qu’elles ont une cause économique pour un pays, pour des gens de commerce (commerce d’art). Un transport de corps, des soldats non identifiés. Et dire que cela a existé. A la fin de son ouvrage, Pierre Lemaitre évoque cette affaire d’état qu’il est utile de rappeler, en l’honneur et la gloire de nos braves soldats, qui une fois revenus du front, ne sont que des ampoules aux pieds de la France.

Même si une partie de l’histoire est sortie de la matière brute imaginative de Monsieur Lemaitre, l’autre partie du scandale (celui des cadavres) est bien réelle.

Mon avis

Ce livre a sa place dans les bibliothèques, car au-delà de la semi-enquête palpitante que l’on suit et une lecture fluide, il nous rappelle surtout le désastre des évènements, comme si une guerre n’avait pas suffi.

Tous ces jeunes gens (ou plus vieux) envoyés à la guerre, devenues des gueules cassées au nom de la Patrie, pour la protéger de l’ennemi, mais si l’ennemi n’était en réalité que la hiérarchie militaire et administrative Française ?

Au-delà de tout ca, il y a cette amitié entre les deux hommes que l’on ressent sur sa page, il y a aussi

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à mettre un commentaire pour en parler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.