Anna Held, première Pinup de l’histoire ?

Posted on
Anna Held pinup

Le nom Anna Held ne vous dit sûrement rien… Et pourtant il serait temps de vous la faire découvrir. Vous le savez, ce blog aime traiter de la question de la position de la Femme artiste au travers des époques et de ce qu’elles peuvent apporter comme inspiration auprès des générations de Filles, de Garçons, de Femmes et d’Hommes.

Anna Held : Biographie

Anna Held est née à Warschau en Pologne le 8 mars 1873 et morte le 12 août 1918.

Si sa date de naissance reste présumée, et qu’elle-même affirme être née à Paris, ce n’est qu’en 1881 qu’elle fuit la Pologne avec sa famille pour la France. En Pologne, les Juifs sont persécutés et beaucoup fuient. La famille d’Anna choisit la capitale, où la petite devra se mettre à la cuisine, et pendant son temps libre vendre des fleurs tout en fredonnant des chansons. Déjà, sa beauté marque. Les clients viennent pour un baiser.

Quand son père meurt en 1884, elle part à Londres avec sa mère où Anna sera recrutée par un voisin et intégrera un théâtre yiddish.

Ses grands yeux noirs, sa chevelure, son visage, le charme dont elle est pourvue feront le reste.

ANNA-HELD

Madame la présidente de 1916, écho de celui de Betty Boop

Betty Boop a toujours été un modèle de féminisme non romantique par ses allures de petite femme fatale, aux formes parfaites et au caractère autant doux que bien trempé. Autant dire que Betty Boop a toujours représenté au moins pour moi, le charme de la vraie Femme, autant féminine que masculine parfois, séductrice, fragile, mais aussi dominatrice.

Sauf que Betty Boop est apparue dans les années 30, quand Anna Held faisait les planches dans les années 1900…

Alors serait-il possible que les frères Fleischer (créateurs de Betty Boop) se soient inspirés d’Anna Held pour dessiner leur icône ?

Un épisode de Betty Boop y ferait même echo : Betty Boop for President de 1932.

Remettons-nous dans le contexte : une Femme présidente à une époque où elles-mêmes n’avaient pas le droit de voter dans la plupart des pays, c’est plutôt excentrique ! Et rare. Alors ca saute aux yeux, la ressemblance, l’écho que renvoie Betty Boop à son aînée Anna.

Anna Held : first Bad Girl

Anna Held sur scène La voilà sur la scène, les yeux roulants, le noir de la pupille reflétant les lumières. Elle se tient là, jupe fendue se tenant devant une bicyclette à l’image de Brigitte Bardot en Harley Davidson. Elle s’enthousiasme pour l’automobile, les pantalons, les cheveux longs, le regard volage… remis à son époque, entre 1890 et 1916, cela a quelque chose de moderne et surtout d’effronté. Là où les grandes horizontales (courtisanes) ne se dénudaient qu’en privé pour le prix d’un hôtel particulier, Anna Held est sur scène, regard noir, voix suave, jambes à l’air.

Alors oui, on peut dire qu’elle fut sans doute la première Pinup de l’histoire.

Mais ce qui m’a ému chez elle, c’est aussi son corps qui amène sa présence. Elle est petite. On arrive à le percevoir sur les photos (encore à l’image de Betty Boop). Elle a ces formes en 8 ou en sablier, une forte poitrine avec une taille fine et des hanches rondes…

Il transpire de cette femme de la féminité autant que de la liberté et de la vivacité.

Une carrière de Music Hall aux Etats Unis et les Ziegfeld Folies

Si Anna a connu des hommes, elle n’aura qu’un seul grand amour. Il s’appelle Florenz Ziegfield et c’est le coup de foudre.

Si Anna est déjà mariée en France et qu’elle a une fille, son mariage avec Maximo Carrera, un homme d’une cinquantaine d’années, elle vit une longue idylle avec Florenz aux USA, ce qui en fait un couple presque marié.

Elle inspirera à Flo la création de « folies bergères américaines » comme il s’en trouve à Paris, appelée les Zigfeld Folies. De nombreuses jeunes filles sont dans les rangs, passant les castings, car ce serait la gloire assurée.

Anna Held et ses girls

Parmi l’une d’elle, Liliane Lorraine, 16 ans, tapera dans l’oeil de Florenz Ziegfeld, qui entamera une liaison.

Pour Anna, qui supportera un temps les mensonges et les tromperies, il est temps de partir se ressourcer en France. Elle passe du temps avec sa fille qu jalouse sa beauté, retombe dans les bras de Lorenz un instant avant de se laisser persuader qu’il est encore infidèle.

Le rêve americain aura évincé sa carrière européenne. Si elle joue la Francaise aguicheuse sur les planches, la France l’a, semble-t-il, oublié depuis longtemps.

Anna Held intime

Il est difficile de parler d’une personne de façon intime que l’on n’a pas connu. Pourtant, à y regarder dans ses yeux noirs en amande, on y décèle de l’humour, de la force et de l’impertinence.

Au New York Telegraph, elle dit

Je ne veux pas dépendre de la beauté. Je ne pense pas être belle moi-même, mais je pense avoir ce que vous appelez le charme, la personnalité.

Elle a une personnalité, une présence. Sa taille est naturellement étroite et les corsets ne font que souligner cette petitesse. Elle a de l’humour, parle cinq langues, a une mémoire des visages et des noms. On l’a dit bavarde.

Son devoir patriotique de 14-18 et sa mort

Et puis la guerre éclate. Elle est à Paris en 1914 au moment où l’archiduc Francois Ferinand se fait trouer la poitrine à Sarajevo, et elle suivra le cours de la guerre, notamment ce qui est de visiter les hôpitaux français et les tranchées. Elle lève des fonds pour les soldats aveugles et offre des représentations gratuites aux victimes de la guerre, prônant l’espoir dans « follow me ».

Si le succès ne semble jamais décroître pour cette étoile de Broadway, sa santé commence à faiblir.

En 1917, elle est diagnostiquée atteinte de pleurésie. Elle s’amaigrit mais continue de soulever une robe paon pour les besoins de Broadway.

Elle meurt trois mois avant la fin de la guerre, le 12 août 1918.

Cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.